Image Régime de prévoyance : késaco ?

Régime de prévoyance : késaco ?

Le terme prévoyance englobe tous les types de contrats d'assurance dont l'objectif est de se prémunir contre tout risque relatif aux aléas de la vie quotidienne. Il est ainsi question de prévoyance décès, invalidité ou incapacité de travail.

La prévoyance en complément de la Sécurité sociale

Tout citoyen français est couvert par la Sécurité sociale. Or, ce régime obligatoire n'est pas en mesure de couvrir toutes les dépenses engagées lors d'une maladie ou d'arrêt de travail, par exemple. Le montant reversé peut difficilement permettre de maintenir le niveau de vie dont jouissait initialement le bénéficiaire.

Pour pallier à ce manque, il est possible de s'inscrire à un régime de prévoyance complémentaire. Son principal avantage est que le capital est garanti. Autrement dit, les bénéficiaires se voient remettre le capital souscrit, quel que soit le moment où le risque survient, même quelques mois seulement après la signature du contrat.

Les informations pratiques concernant la prévoyance

Le régime de prévoyance peut profiter aux adultes souscripteurs, comme à leurs enfants mineurs. Mais, pour signer le contrat, il est impératif d'avoir 18 ans au minimum. Certaines compagnies limitent à 70 ans l'âge maximal pour souscrire à ce type d'assurance, car au-delà de cet âge, les risques sont très difficilement maîtrisés. Ce qui a un effet exponentiel sur les primes.

Pour signer un contrat de prévoyance, il est possible de s'adresser à une mutuelle ou une compagnie d'assurance. Ces institutions ou les courtiers proposent également ce type de service.

Les entreprises soumises à un double régime

Toutes les entreprises doivent respecter des dispositions légales et conventionnelles. Dans ce sens, elles doivent assurer à leurs employés le versement d'un certain niveau de salaire en cas d'arrêt maladie ou d'accident, et ceci, en fonction de leur ancienneté. Pour tous leurs cadres, elles doivent également souscrire une assurance décès.

En plus de la prévoyance obligatoire, certaines entreprises se soumettent à un régime de prévoyance collective. Dans ce cas, elles peuvent choisir la formule qui cadre le mieux avec leurs attentes en termes de risques d'invalidité, de décès, d'incapacité de travail ou de perte d'autonomie. Elles peuvent en faire bénéficier l'ensemble de leurs salariés ou en limiter la jouissance à des catégories de salariés sur la base des critères définis par décret.

Le montant des garanties, les bénéficiaires ainsi que les différents événements qui donnent droit à ces garanties sont stipulés dans le contrat d'adhésion. C'est le cas du contrat chez Filiassur.

La prévoyance individuelle, une protection supplémentaire

La prévoyance individuelle se positionne comme un complément de l'assurance obligatoire fournie par la Sécurité sociale et l'assurance collective mise en place par les entreprises. Elle s'ouvre également aux travailleurs non salariés, en parallèle aux cotisations qu'ils versent à leur caisse de prévoyance. Grâce au versement d'un revenu complémentaire, elle permet d'élever le niveau de couverture et de réduire les conséquences financières subies en cas de maladie, d'accident ou de décès.

Pour fixer les tarifs dans le cadre de la prévoyance individuelle, les assureurs se basent sur des critères comme l'âge, le sexe et le fait d'être fumeur ou non. L'état de santé est une question subsidiaire, et certaines compagnies comme Filiassur n'en tiennent pas compte. (https://www.connaitre-filiassur.fr/)